La hiérarchie de l’information pour un texte web 2.0

hierarchiser information

Les données fournies dans un texte doivent être structurées de manière à assouvir rapidement la soif d’information des lecteurs web.

Ce qui n’exclut pas l’importance de leur apporter un maximum de renseignement sur chaque sujet traité, mais il faut comprendre le cheminement des lecteurs dans leur quête d’information pour être capable de leur proposer en priorité ce qu’ils sont vraiment venus chercher.

Comment le lectorat 2.0 appréhende l’information

Le cheminement du lecteur se fait toujours en réponse à certaines questions comme : “De qui est-ce qu’on parle ?, De quoi ? Quand est-ce que cela s’est produit ? Où ?” etc.

Quel que soit le sujet, pour appréhender une information, la lire, la comprendre et de la retenir, le lecteur doit obtenir une réponse rapide à ces questions de bases, car elles se posent systématiquement, elles sont indispensable à la compréhension d’un sujet.

La structure d’un texte doit donc s’accorder au schéma mental du lecteur en lui apportant successivement des réponses aux questions qu’il se pose.

En journalisme, cela se traduit par l’application de la règle des 5W.

Interview de webtoo, agence de rédaction web

Les 5W, une méthode efficace pour hiérarchiser son contenu

Sur internet, les lecteurs zappent, clic, vont sur un site concurrent, reviennent, repartent et finissent par porter préjudice aux sites qu’ils consultent, car leur comportement infidèle se traduit en taux de rebond élevé. Ce qui est très mauvais en matière de référencement.

Pour les retenir sur son site internet, il ne faut donc pas se contenter d’un titre accrocheur et d’un contenu intéressant, il faut aussi hiérarchiser l’information dans un ordre précis.

Qui ?

Voilà la première question que tout lecteur se pose instinctivement dès qu’il commence à lire un texte. (De qui est-ce qu’on parle ?, L’information concerne qui ?, Qui sont les acteurs dans l’information ?, etc.)

Le rédacteur doit donc fournir la réponse à cette question dès le début du texte, car l’élément de réponse déterminera si le lecteur poursuivra sa lecture ou non.

Quoi ?

Répondre à cette question revient à exprimer les faits de l’information. Le Quoi peut se traduire par des questions telles que : Que s’est-il passé ?, Que doit-on faire ?, Qu’est-ce que c’est ?, De quoi parle-t-on ?, etc.

Le Quoi peut se substituer à la question Qui? ou la compléter. La réponse à cette interrogation doit donc également être fournie dès le début du texte.

Quand ?

En répondant à cette interrogation, le rédacteur web posera les bases du contexte temporel, à savoir la date, le moment durant lequel se déroule l’information, la fréquence de l’évènement, etc.

En introduisant rapidement ce contexte “temps”, le rédacteur permettra aux lecteurs de se situer immédiatement par rapport à l’information et de savoir si elle est toujours valable au moment où ils la lisent.

Où ?

En précisant le lieu d’une action, d’un évènement, le rédacteur indique au lecteur si l’information le concerne ou non. La proximité géographique étant un facteur d’engagement à la lecture, il convient de préciser le lieu dès les premières lignes.

Pourquoi ?

Après avoir posé le contexte en répondant aux questions Qui, Quoi, Quand et Où, il faut entrer dans le vif du sujet en répondant à la question que chaque lecteur se pose après avoir pris connaissance du contexte, à savoir, le Pourquoi.

Réponde à cette interrogation revient à expliquer les causes d’un évènement, les raisons qui sont à l’origine de l’information, l’intérêt d’en parler, etc.

Les 5W dans l’introduction

Un chapeau doit répondre à toutes ces questions : Qui, Quoi, Quant, Où et Pourquoi. Il ne s’agit pas de rentrer dans les détails, mais de poser le contexte tout en expliquant succinctement le pourquoi de l’information.

Si le lecteur se sent concerné, qu’il trouve immédiatement ce qu’il est venu chercher, il poursuivra sa lecture pour en savoir davantage.

Les 5W dans le texte

La hiérarchie des informations dans le corps de l’article doit obéir au même schéma que l’introduction, à la différence près que l’information doit être traitée en profondeur.

Les premiers paragraphes reprennent donc idéalement les questions Qui, Quoi, Quant, Où et Pourquoi, mais les réponses fournies doivent être consistantes, car n’oublions pas non plus que les lecteurs sur internet cherchent avant tout de l’information pertinente et des textes de fond.

Une fois ces questions traitées, il s’agira de pousser l’analyse en se posant une nouvelle question : comment ?

Conclusion :

L’accessibilité d’un texte sur le web ne se résume pas seulement à l’ergonomie, au langage, ou au style rédactionnel. Il faut tenir compte du schéma mental que chacun suit pour appréhender l’information.

Avec les exigences de Google qui se renforcent en permanence, le métier de rédacteur web se rapproche de plus en plus de celui de journaliste au sens conventionnel. Les auteurs du web 2.0 se doivent donc désormais de suivre certaines règles directement issues du journalisme pour espérer faire la différence.

Lien vers le site de l’auteur

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *