La cigarette électronique : une technologie pour fuir le tabac en toute simplicité

cigarette electronique

La cigarette électronique est un appareil reproduisant les sensations d’une cigarette classique. C’est un dispositif révolutionnaire en termes de santé publique, capable de vaporiser de l’e-liquide aromatisé nicotiné ou non destiné à être inhalé.

Cet outil représente une excellente alternative au tabac. Il permet une réduction des risques liés à sa consommation. Selon l’Eurobaromètre, il a permis à 1 million de fumeurs de se sevrer du tabac.

Les professionnels de santé voient à travers cet objet, un outil de sevrage efficace pour oublier définitivement la cigarette. Cependant, certaines études suggèrent que sa fumée dégrade les poumons des adolescents après seulement une semaine d’utilisation.

Est-ce qu’elle représente un danger pour la bouche ou les poumons ? Est-elle nocive pour la santé ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Dangereuse ou anodine, cette mode a-t-elle un intérêt ? Que dit la loi sur cet outil ? En d’autres termes, les cigarettes ne constituent-elles pas un dispositif pour fuir le tabac en toute simplicité ?

Petits, moyens ou grands fumeurs, cet article vous dévoile tous les éléments à prendre en compte pour savoir quel produit choisir

La cigarette électronique, c’est quoi au juste ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de comprendre ce qu’est véritablement la cigarette électrique et d’où provient-elle.

Définition et origines

C’est un appareil électrique destiné à vapoter. Il est connu aussi sous le nom d’e-cigarette, ecig, vapote, vapoteuse ou encore vaporisateur personnel. C’est un dispositif qui tente de reproduire les sensations du fumeur, en lui épargnant les produits toxiques issus de la combustion du tabac.

Il permet d’inspirer de la vapeur obtenue par l’échauffement d’une solution liquide présente dans le flacon.

L’e-cigarette est apparue en France à la fin des années 2000. Elle a fait la preuve de son utilité contre le tabagisme et connait aujourd’hui un succès grandissant.

Selon l’enquête menée par l’Eurobaromètre, en 2012, 66 % des Français avaient déjà entendu parler de l’e-cigarette. Ensuite en 2013, 18 % des Français, âgés de 15 à 75 ans l’avaient déjà essayée. À présent, ils sont de plus en plus nombreux à l’essayer et à l’utiliser. Le nombre d’utilisateurs est de 24% selon le Baromètre de la santé.

Sa composition et son fonctionnement

Malgré ses diverses déclinaisons, une e-cigarette est généralement composée d’une batterie, d’un vaporisateur électrique (ou atomiseur), d’une cartouche contenant le liquide (les e-liquides contiennent un mélange de propylène glycol, de glycérol et d’eau, ainsi que des arômes et parfois de la nicotine) et d’un embout buccal.

Contrairement aux cigarettes classiques, elle est activée soit par pression d’un interrupteur, soit par l’aspiration de l’utilisateur.

Pas besoin d’un briquet puisqu’elle est composée d’une batterie et d’un atomiseur dans lequel une résistance chauffe le liquide et vaporise lors de l’aspiration par le fumeur.

Pourquoi recourir à la cigarette électronique ?

L’e-cig permet une transition progressive

La cigarette électronique est excellente pour arrêter de fumer. L’utilisateur conserve le geste, le plaisir et la nicotine sans les inconvénients de la cigarette classique, il n’y pas de combustion. Au fur et à mesure, l’addiction au tabac diminue progressivement et le dosage en nicotine s’écarte.

En effet, les fumeurs qui utilisent cet outil ont souvent envie de diminuer le taux de nicotine de leur e-cigarette et y parviennent progressivement. Des études d’observation dévoilent que plus de 70% de fumeurs arrêtent de fumer grâce à ce produit.

Selon le docteur Bertrand Dautzenberg, président de l’office français du tabac : « pour les fumeurs, la réduction des risques est considérable. Les composés potentiellement cancérigènes existent mais à une dose infinitésimale, pas plus que dans une tasse de café. » Cela signifie que l’ecig est moins dangereuse que les cigarettes classiques.

Avec le temps, l’utilisateur se détache progressivement de la dépendance de la nicotine et améliore sa forme au quotidien (souffle, peau, goût, odorat, etc…). L’e-cig aide à arrêter de fumer.

Recourir à la vape : adieu toxines et autres substances cancérigènes

Ils sont nombreux ceux qui pensent que la e-cigarette est un danger pour la santé. C’est une énorme erreur.

Le danger ne vient pas de la nicotine, il vient de la combustion du tabac produisant des goudrons, des particules fines et un gaz extrêmement toxique, le monoxyde de carbone. Ce sont ces substances qui causent de nombreux dégâts sur la santé tels que les maladies cardiovasculaires les cancers, la stérilité, les bronchites chroniques, etc.

Pourtant, l’e-cigarette ne contient aucune de ces substances toxiques (goudron, monoxyde de carbone, acétone, ammoniaque, etc.). C’est bien pour cela que les fumeurs qui le choisissent retrouvent leur souffle, leur virilité, arrêtent de cracher et tousser un peu partout.

Recourir à cet outil, c’est prendre soin de son bien-être et de sa santé. Vous n’aurez plus envie de toucher à une clope, plus de mal à respirer quand vous montez l’escalier, plus de sensation de « cheminée dans la gorge » au réveil ou en fin de journée et plus d’haleine du fumeur.

La vapoteuse est pratique et économique

Bien entendu, la chose la plus importante est d’arrêter de fumer. Cependant, les médicaments de sevrage et les cures de désintoxication sont très coûteux. Avec les cigarettes électroniques, les choses se présentent autrement.

En plus de présenter moins de risques pour la santé, ce nouveau gadget vous permet de dépenser moins.

Une personne fumant un paquet par jour dépense environ six euros de liquide par semaine. Le réservoir, qui coûte sept euros, se change une fois par mois. La batterie, à 20 euros, peut durer plusieurs mois.

On est bien loin des 200 euros mensuels que coûtent 20 cigarettes quotidiennes. Le budget d’un consommateur de cigarettes électronique est ainsi divisé par 5 par rapport à celui d’un consommateur de cigarettes traditionnelles.

La vape est aussi pratique, car vous n’avez plus besoin de cendrier, de briquet ou de chercher un endroit pour écraser votre mégot. Elle est moins encombrante qu’un paquet de cigarette.

Que dit la loi sur la cigarette électronique ?

L’apparition de l’e-cigarette sur le marché français est récente et ne fait pas encore l’objet d’une loi spécifique. Ce sont les lois existantes qui servent de base aux prises de position sur le sujet.

Est-ce un dispositif médical ?

Il y a encore trop peu d’études rigoureuses sur le sujet pour pouvoir conclure de façon définitive. Jusqu’à présent, les e-cigarettes sont considérées comme des « produits usuels ».

En France, l’e-cigarette n’est soumise à aucune réglementation particulière. Elle n’est considérée ni comme un produit du tabac, ni comme un médicament. Le marché de l’e-cig est régulé par la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF).

Certes, la vape est à priori un composant anodin, mais dont on ignore les effets à long terme lorsqu’elle est chauffée et absorbée fréquemment. L’incertitude sur ce produit semble pour le moment difficile à évaluer.

Certains chercheurs préconisent un contrôle strict de l’e-cigarette en raison du manque de preuves scientifiques sur l’absence de nocivité de ce produit. D’autres considèrent qu’une régulation forte n’est pas justifiée.

Face à ce manque d’assise scientifique, les autorités sanitaires internationales et nationales recommandent une certaine prudence.

Malgré les incertitudes sur ce produit, une chose est sûre, l’e-cigarette est moins nocive que la version classique. Toutefois, sa vente doit être encadrée pour éviter par exemple aux jeunes d’entrer dans le tabagisme par cette porte.

La réglementation précise que si elle est vendue comme une aide au sevrage tabagique ou si le taux de nicotine du e-liquide pour la recharger est supérieur à 20 mg/ml, alors elle est considérée comme un médicament et doit donc répondre à la réglementation en vigueur qui impose une autorisation de mise sur le marché (AMM).

À partir de quel âge peut-on utiliser une e-cigarette ?

La cigarette électronique est interdite pour les moins de 18 ans. La loi n°2014-344 du 17 mars 2014 relative à la consommation (articles 30 et 36, section 6) est claire ! Elle interdit formellement la vente des e-cigarette et des recharges.

Le mineur, étant frappé d’incapacité juridique, ne peut les utiliser.

Peut-on vapoter partout ? Où est-ce interdit d’utiliser l’e-cig ?

À ce jour, la vape ne tombe pas sous le coup de la loi fédérale sur la protection contre le tabagisme passif. Ce qui sous-entend qu’elle peut être utilisée en tous lieux (lieux publics, lieux de travail).

Cependant, la loi santé (art.L. 3511-7-1) énonce clairement qu’il est interdit de vapoter dans :

  • les établissements scolaires accueillant des enfants
  • le transport collectif fermé
  • les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif

Le taux de fumeurs étant de 34% dans l’Hexagone, il est important de ne pas négliger ce phénomène. C’est une des raisons pour lesquelles il est interdit de fumer dans les lieux publics.

L’e-cigarette est un objet qui peut être utilisé de diverses manières. Lorsqu’elle est bien utilisée, elle s’avère très efficace.

Comment bien utiliser votre e-cigarette ?

Outre le fait d’aspirer la fumée pour vapoter, celui ou celle qui souhaiter utiliser la vape, doit savoir comment fonctionnent les recharges de batteries et de e-liquides. Cela vous permettra de bien utiliser votre outil pourune meilleure durée et un meilleur hit (sensation dans la gorge).

Rechargez votre batterie

Les e-cigarettes, c’est génial, mais le problème, c’est invariablement la batterie. Alors pour une meilleure autonomie, pensez à la recharger avant soit trop déchargée. Pour faire simple, lorsque votre batterie est trop déchargée, elle s’endommage plus vite et vous ne pouvez plus utiliser votre outil pour une durée suffisante.

En fonction des différentes marques et modèles de e-cigarettes les durées d’autonomie ne sont pas les mêmes. Certaines peuvent durer 10 à 12 heures tandis que d’autres peuvent tenir 1 à 2 jours.

Quand votre batterie est vide, l’appareil se met automatiquement à clignoter ou un petit voyant rouge s’allume. C’est donc le moment pour procéder à sa recharge.

Pour cela, vous devez dans un premier temps dévisser la batterie de l’atomiseur pour la visser sur le chargeur USB prévu à cet effet. Ensuite, raccordez-le sur n’importe quelle source usb (ordinateur, prise électrique, etc.) Une fois branché, le voyant lumineux passera automatique au rouge.

Patientez quelques heures, juste le temps que le voyant vire au vert, avant de le débrancher.

Une batterie bien chargée permet de tenir les longues soirées de bavardage ou les réunions marathon en étant en symbiose avec sa cigarette électrique.

Rechargez vos e-liquides

Les férus de la vape le savent, il faut avoir du jus (e-liquide) pour mieux vapoter. Les liquides sont composés de 4 ingrédients à savoir le Propylène Glycol souvent appelé PG, la Glycérine Végétale également abrégée VG, les arômes alimentaires et la nicotine sauf pour les eliquides sans nicotine évidemment. Ce sont ces substances qui permettent un meilleur rendu de saveur.

L’e-liquide est l’élément clé d’une cigarette électronique. C’est lui qui, chauffé, entre 50 et 70 degrés, crée la vapeur et alimente l’appareil.

Pour recharger votre e-liquide, faites tomber 3 gouttes dans l’atomiseur qui comprend une ouate. Entre chaque goutte, attendez que la ouate ait bien imprégné totalement la goutte. On fera tomber 3 gouttes parce qu’elle équivaut à la durée d’une cigarette normale.

Il est aussi important de bien choisir vos e-liquides afin de réussir votre sevrage tabagique et arriver à arrêter de fumer.

Quelques conseils pour bien commencer la cigarette électronique

Voici cinq conseils très simples pour commencer la cigarette électronique dans de bonnes conditions.

Lorsque vous détectez un manque de vapeur ou goût et une odeur très désagréable, procédez à la recharge immédiatement. Ne vapotez pas avec un atomiseur à sec, cela peut causer des dommages.

Si vous essayez pour la première fois, vous allez certainement tousser. Mais ne craignez rien, c’est normal ! Il faut un certain temps pour s’adapter. Pensez à boire davantage d’eau pour vous déshydrater.

Si vous être un grand fumeur, trouvez le taux de nicotine qui vous sied le mieux.

Source Evapor.paris

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *