L’aromathérapie, les huiles essentielles bio et le bien-être

huile-essentielle

Les huiles essentielles bio sont l’âme d’une plante aromatique. C’est l’essence volatile même des végétaux par distillation. Il s’agit d’un substrat complexe et concentré contenant des molécules aromatiques. Ses actions bénéfiques sur la santé sont mises en pratique et étudiées par l’aromathérapie. Elle est en effet l’utilisation de substances tirées des plantes aromates dans le but thérapeutique. Aujourd’hui, elle est utilisée par les professionnels de santé sur les bases de la médecine factuelle.

La découverte de l’aromathérapie

Le chimiste Maurice René Gatefossé est le père fondateur de l’huile essentielle, il l’a découvert accidentellement en travaillant sur les parfums en 1928.

Il s’est brûlé une main et l’a plongé par erreur dans  un liquide, qui n’est autre qu’un extrait de lavande. Il a noté que la guérison a été rapide et la plaie ne s’était pas infectée.

Il a par la suite inventé le terme Aromathérapie et en a étudié de façon approfondie les caractéristiques. Il l’a utilisé pour la première fois en 1935.

Les prémices

Les substances des plantes aromates sont utilisées en cosmétique, en parfumerie, en médecine et en cuisine depuis l’Antiquité.

Les effets bénéfiques des essences végétales sont connus depuis des milliers d’années. Les papyrus égyptiens parlent de substances fines aux divers choix de parfums il y a 2800 ans. Ils brûlaient de l’encens pour fêter la gloire de leurs dieux dans les temples.

Les Babyloniens, quant à eux, brûlaient du cyprès pour lutter contre les diverses épidémies il y a 4000 ans de cela.

La première dynastie chinoise apprenait les propriétés de plusieurs plantes 1000 ans avant l’ère d’aujourd’hui.

À l’origine du parfum

L’origine du parfum remonte à la préhistoire où des peuplades brûlent des bois et des plantes odoriférantes.

Son usage est connu depuis l’Antiquité. Les preuves sont encore visibles en Égypte où les prêtres et les prêtresses brûlaient de l’encens pour purifier leur esprit.

Le parfum a été employé pour embaumer les morts ou honorer les dieux et a servi de véhicule astral pour gagner le royaume des dieux, selon l’ancienne croyance.

Les Romains les ont utilisés dans leur bain  en tant que parfum et non en tant que remède.

La reine Cléopâtre et l’empereur Néron ont une préférence  pour la substance à base de Rose, ils estiment qu’elle augmente leur charme et soulage les migraines.

Le parfum a connu son apogée durant les années 1600 où la médecine et le clergé  ont demandé l’obturation des bains publics, ce qui provoque l’augmentation considérable de la consommation de parfum.

La phytothérapie et l’aromathérapie

Les chercheurs ont à la fois exploité la saveur et les effluves des plantes aromatiques pour parfumer le bain et le corps. Ils ont également travaillé sur ses vertus médicinales et ses extraits pour désinfecter les plaies, embaumer les momies.

Le peuple s’est soigné durant des siècles par des végétaux de façon empirique, guidé par les coutumes et la tradition.

Les huiles essentielles bio, que sont-elles ?

Elles sont des extraits naturels de végétaux d’une extraordinaire efficacité et puissants tant sur le bien-être et la beauté que sur la santé.

Il est possible d’effectuer la mise au point d’une synergie aromatique inédite répondant à des attentes ciblées : le soulagement de douleurs musculaires et articulaires, la stimulation, la relaxation, le durcissement du système immunitaire, etc.

Il est important de bien respecter les dosages prescrits pour profiter de ses avantages. Les huiles essentielles CT ou Chémotypées  sont idéales pour les traitements à long terme, elles sont 100% naturelles et pures, biochimiquement et botaniquement définies (H.E.B.B.D).

Elles sont issues des agricultures biologiques, soit de cultures traditionnelles contrôlées dans une région rurale non polluée, soit de culture sauvage dans un milieu non pollué.

Elles s’utilisent avec des compositions volatiles (parfums, sprays…) à évaporer dans l’atmosphère, dans les différentes huiles de massage,  dans le bain, dans les produits de bien-être ou même dans la cuisine.

Les enfants plus de 7 ans peuvent tirer profit de ces substances à condition de bien respecter les dosages et les règles prescrites par un aromathérapeute.

Quel produit choisir pour bien démarrer en aromathérapie ?

Il y a un grand nombre de produits aromathérapiques sur le marché et il est toujours difficile de savoir lesquels choisir pour une trousse familiale classique. 5 huiles essentielles de base doivent être à la maison en cas de besoin.

Le ravintsara est prescrit en cas d’affection nez-gorge, confort respiratoire, bouton de fièvre. Elle est également nécessaire puisque c’est un antiviral, antidouleur, antibactérien, antispasmodique, anticoagulant léger…

L’arbre à thé est une antifatigue, antibactérienne, antiparasitaire, cicatrisante, décongestionnante veineuse. Elle est recommandée dans le cas d’abcès, de carie, d’affection cutanée, d’infection cutanée, de maux de gorge, de poux et de plaies.

La lavande a de nombreuses vertus, elle agit comme un anti-inflammatoire, anti-infectieuse, fluidifiant, décontractant musculaire, antispasmodique puissant, régénérateur cutané, vermifuge et insecticide.

Le citron est un fort antibactérien, fluidifiant sanguin, antiseptique, protecteur hépatique. Il est indiqué par un aromathérapeute dans le cas d’excès de gaz / ballonnements, coup de froid, état grippal, surpoids, verrues, mal des  transports…

Le palmarosa peut régler la production du sébum. C’est également un régénérateur  capillaire et cutanée efficace. Entre autres, elle est une antibactérienne, antifongique, cardiotonique et positivant idéal pour les adultes.

Les caractéristiques

Elles aident à traiter les indispositions du quotidien. Elles sont utilisées de manière préventive tout en stimulant les anticorps pour que l’organisme lutte contre les infections virales et bactériennes.

Les huiles essentielles sont de véritables alternatives au moment où les microbes sont de plus en plus résistants.

Les scientifiques ont réussi à prouver que celle à base de thym peut détruire le streptocoque entre 2 à 5min, le staphylocoque entre 5 à 9min et le bacille de Koch entre 30min à 1h.

L’application

Elles doivent impérativement pénétrer l’organisme, que ce soit par massages/friction, par absorption ou par inhalation, pour qu’elles puissent entrer en action.

Elles atteignent les endroits à traiter grâce à la circulation du sang. En évaporation dans l’atmosphère, des signaux olfactifs stimulent les émotions provoquant la production  d’hormones et de substances immunitaires

Leurs principes actifs sont renforcés quand elles sont associées les unes des autres. Il est donc nécessaire de les combiner pour l’obtention de la synergie et de la potentialisation de l’effet voulu.

Il faut prendre en compte que le mieux est de ne pas dépasser 3 ou 4 produits différents pour éviter de provoquer les antagonismes.

H.E.B.B.D, 100% pures et naturelles, qu’est ce que cela signifie ?

Une Huile Essentielle, Botaniquement et Biochimiquement Définies ou H.EB.B.D est un produit aromatique 100% pur et naturel issu d’un type de plante clairement identifiée. Les chémotypées en font partie.

Elle ne doit  en aucun cas comporter d’autres substances que celle de la plante, elle ne doit pas être déterpénée, reconstituée, rectifiée, modifiée ou diluée.

L’expression à froid ou la distillation à la vapeur d’eau sont les moyens d’extraction utilisés pour les H.E.B.B.D.

Le mode d’utilisation

Par voie orale

Il est fortement déconseillé de dépasser le dosage prescrit par un aromathérapeute. Il ne faut pas dépasser 3 gouttes/prise et pas plus de 3 prises/jour pour un adulte.

Généralement, elles ne sont pas conçues pour être absorbées directement, il faut toujours un diluant avant de les prendre.

L’évaporation dans l’atmosphère

Elle peut libérer des microparticules grâce à un propagateur électrique. Elle élimine directement les odeurs désagréables présentes dans une pièce, apporte des ions négatifs et revitalise l’air ambiant.

Le brûle-parfum peut être utilisé, mais il leur réduit les principes actifs en les chauffant.

L’inhalation humide

Ce mode d’utilisation consiste  à inhaler par le nez quelques gouttes du produit accompagnées de la vapeur  d’eau.

À défaut d’inhalateur, il est possible de se courber au-dessus d’une cuvette d’eau chaude avec une couverture sur la tête. La durée d’inhalation est de 15 minutes maximum.

Le bain

Elles ne sont pas solubles dans l’eau, alors il faut les combiner avec un émulsifiant avant de les utiliser dans un bain.

Il est en effet conseillé d’utiliser de la poudre de lait, de la poudre d’algue, un shampoing neutre ou un savon liquide, de l’huile végétale ou du Solub-HE pour un effet garanti.

Attention ! Il ne faut pas rester plus de 20 minutes dans le bain et  ne pas dépasser le dosage de 10 gouttes.

Massages/friction

Elles irriguent et  pénètrent le corps par la circulation sanguine ce qui est très bénéfique pour les passages veineux comme le coude ou le poignet.

En général, il ne faut pas appliquer un médicament non dilué sur la peau. Il est préférable de l’associer à du jojoba, du macadamia, de la rose musquée, de l’argan, de la noix de coco, etc.

La durée de traitement et le dosage

Un adulte peut ingérer 1 goutte par 25 kg de poids de son corps. Il faut la prendre 1 à 3 fois par jour sans dépasser le dosage prescrit.

La substance utilisée par voie interne ne convient pas à un enfant de moins de 7 ans. En dessous de cet âge, il faut se référer aux avis des aromathérapeutes.

Elle est efficace sur une durée bien déterminée et pour un dosage respecté. Il est conseillé de changer de traitement si elle ne présente aucun effet au bout de 5 jours.

Il faut noter que ses effets peuvent diminuer et peuvent même s’inverser au cas où elle  serait employée à forte dose.

Un aromathérapeute/médecin peut ordonner un traitement à long terme à un dosage supérieur, mais cela varie en fonction de la gravité, de l’ancienneté de la maladie à traiter et de l’effet attendu.

La conservation

Elles peuvent être gardées plusieurs années, elles conservent leur efficacité et se  bonifient même au fil du temps. Cependant, cela ne concerne pas les produits à base de zestes d’agrumes qui ne doivent pas être conservés plus de 2 ans.

Il est recommandé de bien refermer le flacon après chaque utilisation, les arômes se volatilisent dans l’atmosphère.

Il faut aussi éviter de coucher les bouteilles pour qu’elles n’entrent pas en contact avec les compte-gouttes en plastique.

Idéalement, les mettre dans un endroit où il n’y a pas de lumière, avec une température ambiante.

Les précautions d’usage

Elles sont extrêmement puissantes et riches en principes actifs, il est nécessaire de les utiliser avec modération et de les manipuler avec précaution.

Il faut respecter à la lettre les modes d’utilisation préconisés ainsi que le dosage qui peut être diversifié en fonction des voies d’absorptions indiquées.

Il est fortement recommandé de ne pas l’utiliser en cas d’allaitement et de grossesse. Certaines ont un effet coupe lait ou abortif.

Les personnes ayant un antécédent convulsif ou épileptique, asthmatiques sont priées de ne pas toucher aux produits de l’aromathérapie.

Il ne faut surtout pas les injecter par voie intramusculaire ou par voie intraveineuse.

Un test d’allergie est utile pour déterminer si la personne est allergique au produit ou non. Pour le savoir, il faut appliquer une goutte dans le pli du coude et s’il n’y a pas de réaction  pendant les 24 heures qui suivent, la personne peut l’utiliser.

Son utilisation en évaporation atmosphérique est déconseillée en cas d’asthme ou d’allergies respiratoires.

Il ne faut jamais l’appliquer sur les muqueuses auriculaires, sur les ano-génitales, sur les nasales et encore moins sur les yeux.

Il est conseillé d’essuyer l’œil légèrement avec du coton en cas de projection oculaire. Il ne faut pas nettoyer directement avec de l’eau.

Elles ne sont pas hydrosolubles, il est essentiel de les diluer avec un savon liquide neutre pendant le bain et une huile végétale en cuisine.

Il faut éviter le contact direct du produit à la peau puisque certains sont dermo-caustiques. Il est important de consulter un médecin en cas de prise prolongée ou en cas de maladies graves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *